Archives de catégorie : Trucs et Astuces

La grille tarifaire, un outil indispensable pour le marketing dans les radios communautaires

Siège de la radio communautaire Mutanga.

Siège de la radio communautaire Mutanga.

Bon nombre sinon la plupart de nos radios communautaires n’ont pas la grille tarifaire. Même si elles en ont,  ce n’est pas en application.

Cela  fait fuir beaucoup d’argent à la radio parce que ça laisse libre cours au marchandage par les annonceurs et souvent c’est l’annonceur lui-même qui propose le prix à la place de la radio (marketeur).

Plus  grave encore, beaucoup de marketeurs taxent en se fiant à l’apparence de l’annonceur ( taux élevé pour les ONG internationales ou   annonceurs véhiculés. Taux bas pour les  annonceurs locaux et à pied )

Donc,  nos radios communautaires doivent impérativement avoir une grille tarifaire et l’appliquer.

Néron NKATA
Formateur en marketing des radios

Marqué avec | 2 commentaires

Des astuces pour fidéliser les auditeurs

Convaincre un certain nombre d’auditeurs, c’est une chose. Les garder, c’en est une autre. Dans l’univers très concurrentiel de la radio, c’est pourtant essentiel. Fidéliser ses auditeurs, les habituer à votre marque, votre programme musical, devenir le compagnon idéal de leur journée, est capital pour avoir un bon socle d’audience. 

Les conseils que nous vous donnons dans cet article vont, d’une part, vous permettre d’éviter le zapping et ainsi d’augmenter la durée d’écoute moyenne de votre radio. Mais d’autre part, ils contribueront également à ce que vos auditeurs reviennent jour après jour, mois après mois, sur votre programme, car ils y trouvent une ambiance, une atmosphère qu’ils apprécient. 

1. Avoir un habillage sonore cohérent

Plus vos auditeurs identifieront facilement votre radio, plus ils retrouveront leurs repères, mieux ils se sentiront. Pour cela, l’habillage sonore joue un grand rôle. Il constitue la signature auditive de votre radio. Il doit être simple, discret mais efficace et surtout cohérent. Autrement l’ensemble des jingles de votre habillage doivent avoir le même style, utiliser si possible la même voix, le même niveau sonore, la même couleur etc.  Bref, ils doivent respecter la même charte sonore pour préserver tout au long de l’écoute, l’identité de votre radio

2. Donner des repères musicaux à vos auditeurs

Pour fidéliser vos auditeurs, il faut évidemment que votre programme musical soit cohérent avec la promesse du nom et du slogan. Une radio qui promet d’être 100% jazz dans son « claim », doit tenir sa promesse. Mais mieux, il faut également donner des repères musicaux à vos auditeurs, trouvez les titre phares qu’ils ne se lasseront jamais d’entendre et leur en donner régulièrement. Comme nous l’avons déjà indiqué ici, il existe des « golds » dans tous les genres musicaux, qu’il s’agisse de pop, de dance de jazz ou de musique classique. A vous d’en identifier une centaine (une simple recherche sur google vous permettra aisément de trouver un top 100) et d’en programmer 2 ou 3 par heure. L’objectif est clair, vous donner à vos auditeurs ce qu’ils ont envie d’entendre, des repères qui les rassurent, des titres qui, également, construisent l’identité musicale de votre radio.

3. Surprenez vos auditeurs

Si donner des repères musicaux et… rassurer ses auditeurs est important comme dit ci-dessus, les surprendre, les épater l’est tout autant. Diffuser entre 2 et 3 golds par heure vous laisse une immense marge de manÅ“uvre pour programmer des titres nouveaux ou oubliés que vous avez envie de faire découvrir. Pour que vos auditeurs reviennent souvent, il faut aussi leur montrer que l’offre que vous pouvez leur proposer est large. Aussi, derrière ce bac « Top 100″ utilisé 2 à 3 fois par heure, il peut exister des milliers de titres, certains ne passeront qu’une fois par semaine. Le but est d’offrir une réelle diversité tout en restant dans la thématique musicale de votre antenne. Pensez également à réaliser de très nombreux comblages de 2 minutes. Certaines radios n’en ont qu’une dizaine, ce qui entraîne une certaine impression de répétitivité pour les auditeurs non ciblés par la pub.

4. Donner des rendez-vous

Pour que votre radio fasse définitivement partie du quotidien de chacun de vos auditeurs, il faut que ces derniers y retrouvent, chaque jour, leurs petits rendez-vous. La radio est un média d’habitude, qui sert d’ailleurs souvent le matin de réveil, puis d’horloge, avec des rendez-vous qui rythment la journée… Les flashs infos qu’ils soient en français ou en anglais sont à utiliser dans les temps clefs de la journée (le matin, à midi et à 18h, horaires à faire évoluer évidemment en fonction de votre cible).

5. Bichonnez les auditeurs plus fidèles grâce aux réseaux sociaux 

Evidemment, le meilleur moyen de garder vos auditeurs est d’entretenir de réelles relations avec eux. Les réseaux sociaux sont pour cela le meilleur moyen. Twitter et surtout Facebook permettent de s’adresser facilement à chacun de ses auditeurs.

Au fil du temps, vous verrez que ce sont un peu toujours les mêmes qui viennent commenter vos posts sur le mur de votre radio. Soyez très positif avec eux, car leurs commentaires donnent la tonalité de votre mur. Identifiez-en une vingtaine, soyez attentifs à leurs demandes, ils constitueront à la fois un relai d’opinion idéal sur les réseaux sociaux et un panel parfait pour tester vos évolutions futures ! Historiquement, toutes les radios qui ont eu du succès ont toujours su mettre les préoccupations de leurs auditeurs en priorité, une méthode à ne surtout pas abandonner, surtout pour une webradio !

 www.radionomy.com

Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Quelques conseils pour réussir son direct

 

Le direct est une partie importante de la diffusion de votre radio. Faire une émission en live n’a jamais été aussi simple.

1.       Préparez vos musiques

Afin profiter pleinement de votre direct en tant qu’animateur, organisez vos musiques pour ne pas avoir gérer les enchaînements en urgence.

Pour vous aider, créez des playlists, en fonction des interludes musicales que vous voulez proposer à vos auditeurs, ou de vos envies du moment. Les playlists s’ajoutent par un simple clic à votre file de lectures pour être diffusées sur votre radio. Pratique pour gérer facilement vos titres !

2.       Réglez votre micro

Avant de prendre la parole sur votre radio, vérifiez bien que votre micro est correctement branché à Air King.

Lors de votre diffusion aidez-vous des barres de niveaux sonores et des boutons de réglage pour régler au mieux le son de votre micro et celui de la musique lorsque vous parlez sur votre radio. 

3.       Pré-écoutez vos morceaux

Air King vous permet de pré-écouter un titre pendant qu’un autre est un cours de diffusion sur votre radio, de cette façon vos auditeurs ne l’entendent pas, mais vous oui.

Cette fonction est très utile pour fixer le point d’intro sur vos morceaux, notamment sur les morceaux de lancement. Marquer l’intro, vous permet, par exemple, d’introduire la chanson en visualisant le temps restant avant que les paroles commencent.

4.       Gérez vos interventions

Lors de votre direct, vous serez amené à faire des courtes interventions sur votre radio. Pour éviter des coupures brutales, ou un effet de vide utilisez des BED. Aussi appelés tapis sonores, ils servent à habiller votre radio lorsque vous prenez la parole après un morceau ou un jingle.

L‘idéal pour faire des prises de paroles rapides et de suivre un enchaînement musique -> jingle -> intervention -> jingle ou musique, que vous pouvez mettre en place facilement avec la file de lecture

5.       Ponctuez votre diffusion

Utilisez-les cartoucheurs pour rendre dynamique votre direct.

Avec la barre de cartoucheurs vous pouvez d‘un simple clic lancez de courts sons afin d’intervenir autrement qu’en parlant sur votre radio. Placez un son de rire lorsque vous dites une blague, une sirène d’alarme pour prévenir vos auditeurs de quelque chose, des applaudissements, vous avez plein de possibilités !

6.       Enregistrez-vous

Profitez de pouvoir enregistrer votre diffusion pour ensuite les proposer en podcast à vos auditeurs.

Ainsi, même s’ils n’ont pas pu l’entendre en direct, ils pourront écouter  votre live ultérieurement.

Une petite attention, qui ne pourra que séduire vos auditeurs.

7.       Ecoutez-vous

Lorsque vous êtes en train de diffuser il est assez difficile de se rendre compte du rendu côté auditeur. Pour éviter une double diffusion, écoutez-vous depuis un autre point : un autre ordinateur, votre Smartphone,… Et ainsi juger de la qualité rendue par votre direct.

Lire plus : www.radioking.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Marqué avec , | Laisser un commentaire

L’utilisation de la musique dans le montage d’interventions ou de reportages

La musique peut faire naître des émotions et des images : la samba rendra un reportage sur le carnaval de Rio sensuel, les auditeurs pourront mieux s’imaginer les musiciens et danseuses dont on parle. De plus, la musique peut commenter, structurer un reportage ou même apporter une note ironique.

Dans ton montage, ne passe jamais des chansons entières mais bien des extraits. La durée des extraits peut varier selon la durée totale et le rythme du montage mais elle ne peut pas dépasser 30 secondes, même dans un long reportage.

Le début d’un morceau de musique se prête bien pour introduire un élément nouveau dans un montage tandis que la fin d’une chanson peut clôturer l’émission. C’est pour cette raison que tu passeras seulement des extraits de chansons dans le reste du montage.

Ne parle pas sur un fond musical, des chansons ou un solo d’instrument car ta voix et celle du chanteur seraient en concurrence et les auditeurs ne pourront entendre aucune des deux voix distinctement (on appelle cela la « concurrence entre les voix »). Il en va de même pour les mélodies dont l’intervention de l’animateur ne suit pas le rythme (« la concurrence entre les rythmes »).

Si tu passes de la musique sans parole tu peux y ajouter des voix, des solos d’instruments et des rythmes pour donner une trame et une nouvelle dimension sonore au montage.

La musique fait plus d’effet qu’un texte lu.

La musique peut reproduire des clichés (par ex. du tango pour un reportage sur l’Argentine).

Les chansons trop connues sont lassantes.

www.interaudio.org

Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

La musique et l’animation: parler de musique

La sortie d’un nouvel album, un concert ce soir, une interview avec des musiciens, parler de l’histoire d’une chanson… toutes les occasions sont bonnes pour parler de musique. Cependant c’est souvent l’animateur qui doit expliquer la musique pour que les auditeurs la comprennent. Les différents courants musicaux  constituent d’excellents sujets pour une émission.

Expliquer l’origine, la composition, les particularités ou le contenu d’un morceau de musique établit des liens merveilleux entre les différentes parties de l’émission.

Après une chanson reggae, tu peux parler des origines du reggae et du dance hall  et des valeurs qu’ils véhiculent. Ces notions de base familiarisent les auditeurs avec un genre de musique qu’ils ne connaissent pas. Les auditeurs découvrent un nouveau mode de pensée et ce qui les relie à une réalité différente de la leur.

Une musique bien choisie fera partie intégrante de l’émission. Cite toujours les titres des chansons et leurs interprètes.

Lorsque tu présentes la musique, ne parle pas de ce que les auditeurs peuvent percevoir par eux-mêmes.

www.interaudio.org

 

Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Le choix de la musique pour une émission

 

Etant donné que les auditeurs choisissent souvent d’écouter une fréquence radio parce qu’ils apprécient sa musique, il  faut bien réfléchir au choix de la musique pour une émission, quelle qu’elle soit. Le choix de la musique dépend du type de l’émission. Pour trouver une musique appropriée à ton émission, suis ces conseils:

  • Au début d’une émission, la musique peut révéler l’esprit, le rythme et le style de l’émission (par exemple une musique rythmée pour une émission de sport, une musique relaxante pour une émission magazine sur des thèmes intimes, des sons sobres et électroniques pour une émission magazine info) Suite à une longue intervention, la musique permet aux auditeurs de faire une pause, de réfléchir à ce qui vient d’être dit.
  • La musique motive à suivre une émission car l’interaction et l’alternance des sons et de la musique rythment l’émission.
  • Le rythme, la dynamique, le tempo et le mode sont des données à prendre en compte pour choisir la musique. La musique ne doit pas toujours être harmonieuse, elle peut également créer des ruptures entre différents passages.
  • Dans une émission magazine, la musique doit viser le même public que les interventions et doit être diversifiée.
  • En passant un seul genre de musique, tu réduis le nombre d’auditeurs potentiels.

La musique peut être en harmonie avec le thème de l’émission (par exemple si l’on parle de la modification du paysage le long d’un fleuve, passe de la musique rappelant le bruit de l’eau).

Cependant la musique ne doit pas refléter complètement le contenu. Le tango ne se prête pas à toutes les émissions sur l’Argentine. La musique peut aussi reproduire des clichés.

Une chanson qui apporte un contenu doit avoir été intégrée dans le plan de l’émission.

Ne passe pas de la musique qui demande trop d’attention ; une chanson suivant une longue

allocution et portant sur le même sujet serait trop lourde à digérer.

Il est vivement conseillé d’avoir toujours quelques morceaux de musique en plus pour pouvoir changer la musique en cours d’émission suivant l’ambiance.

www.interaudio.org

 

 

Marqué avec , | Laisser un commentaire

Ne plus recevoir de SPAM : Comment faire ?

Nous sommes tous agacés de constater que notre boîte mail est polluée par des spams, ces emails indésirables provenant de sociétés qui nous sont parfois totalement inconnues. C’est également très énervant de commander sur un site de e-commerce et de se faire ensuite abreuver quotidiennement de newsletters que l’on a même pas le temps d’ouvrir !

Les spams constituent plus de 70% des emails circulant sur la toile ! 3 millions de spams sont même envoyés chaque seconde !

Vous en avez assez de recevoir une masse de courriers indésirables et souhaitez y mettre fin !

Si cela fait un moment que vous n’avez pas nettoyé votre boîte mail, prenez 1 heure ou 2 pour faire le tri, cela vous sera vraiment utile pour vous simplifier la vie après !

Se désabonner des newsletters qui ne vous intéressent pas

Pour les newsletters (de sites connus) que vous ne souhaitez plus recevoir, 2 possibilités :

  • cliquez individuellement sur les liens de désabonnement de chaque newsletter concernée
  • ou solution la plus simple : placez simplement la newsletter dans le dossier « courriers indésirables ». Votre messagerie Gmail ou Outlook vous propose en général à ce moment là le désabonnement automatique et définitif des newsletters en question, et également la suppression de la totalité des emails provenant de cet expéditeur. Vous gagnerez ainsi un temps précieux pour nettoyer votre boîte mail !

Bloquer les expéditeurs des spams

Ne pas répondre ni cliquer sur les liens des vrais spams (provenant de sources ou sites web inconnus). Pour bloquer définitivement l’expéditeur en question, il vous suffit juste de copier-coller l’adresse mail de l’expéditeur puis dans les paramètres de configuration de votre boîte mail bloquer l’expéditeur concerné ! Ainsi, vous ne recevrez plus aucun mail de cet expéditeur ! Vous pouvez également placer tous les mails indésirables dans la section SPAM / courriers indésirables (aussi appelé Junk mail) de votre boîte mail. Ils seront supprimés automatiquement au bout de 30 jours.

Créer des règles simples pour votre boîte mail

Vous pouvez établir des règles, ou actions automatiques, à partir du panneau de configuration de votre boîte mail. Par exemple :

  • si vous souhaitez nettoyer intégralement votre boite aux lettre des newsletters ou courriers indésirables, il vous suffit de créer une règle pour chaque mail qui contiendra le mot « se désabonner » ou « unsubscribe » puis de créer l’action : « mettre les courriels concernés dans la corbeille ».
  • si vous souhaitez réorganiser simplement votre boîte mail en regroupant toutes les newsletters reçues, créez une règle pour chaque mail qui contiendra le mot « newsletter » puis créez l’action : « placer les courriels concernés dans un nouveau dossier intitulé newsletters« .

Se désabonner de tous les services ou sites que vous n’utilisez plus !

Des plateformes gratuites comme http://www.me-desinscrire.fr facilitent votre désinscription des sites souhaités, en quelques minutes ! En plus d’être très pratique, cela vous permet de faire valoir votre droit à l’oubli sur ces nombreux sites web !

Se créer un alias e-mail

Un alias mail est une nouvelle adresse email (sous forme d’un pseudo par exemple) que l’on utilise pour passer une commande sur un site marchand ou souscrire à de nouveaux services sur internet (sites de rencontres, forums…). De cette manière, vous ne serez plus importuné(e) sur votre boîte mail principale par toutes les newsletters et courriers indésirables. Vous pouvez créer facilement votre alias e-mail en quelques clics dans les paramètres de votre boîte mail, plus précisément dans la gestion de votre compte.

http://www.mesimplifierlavie.com/ne-plus-recevoir-de-spam-comment-faire/

 

Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Transférer vers Gmail les e-mails reçus dans d’autres comptes : trois possibilités

Vous changez d’adresse Gmail ? Vous aimeriez récupérer dans Gmail les messages que vous recevez dans d’autres comptes ? Choisissez l’option qui vous convient le mieux parmi celles que nous vous présentons ci-dessous.

Quels e-mails souhaitez-vous récupérer ? À partir de quel type de compte souhaitez-vous effectuer l’importation ?
Un compte Gmail Un compte chez un autre fournisseur de messagerie
Les anciens e-mails Option n° 2 Option n° 1
Les nouveaux e-mails Option n° 3 Option n° 3
Tous les e-mails (anciens et nouveaux) Option n° 2 Option n° 2
ou
Option n° 1 + Option n° 3

Remarque : Il est possible que votre fournisseur de services de messagerie ne vous permette pas de choisir les options n° 2 et 3.

Option n° 1 : Importer les anciens e-mails et la liste de contacts depuis un autre compte

Si vous changez de fournisseur de messagerie pour passer à Gmail, cette méthode est la plus simple pour importer vos anciens e-mails et votre liste de contacts dans Gmail.

Tous les nouveaux messages seront transférés vers votre compte Gmail pendant 30 jours, ce qui vous laisse le temps de prévenir vos amis et de leur communiquer votre nouvelle adresse. Si vous souhaitez continuer à recevoir dans Gmail les nouveaux messages envoyés à votre ancien compte, vous pouvez essayer l’une des options ci-dessous.

Découvrez comment importer vos e-mails et votre liste de contacts.

Option n° 2 : Importer les anciens e-mails d’un autre compte et recevoir les nouveaux

Utilisez cette option si vous changez d’adresse Gmail ou si vous souhaitez que tous les messages, anciens et nouveaux, soient transférés vers votre compte Gmail. Gmail commencera par importer les anciens messages, puis continuera à récupérer les nouveaux e-mails arrivant dans votre autre compte. Vous pouvez ajouter jusqu’à 5 comptes.

Vous ne pouvez utiliser cette option que si votre autre fournisseur de messagerie autorise l’accès POP3. Essayez de configurer votre compte de cette façon. Si un message d’erreur s’affiche, consultez le centre d’aide de votre fournisseur pour savoir si l’accès POP3 est possible ou non. Vous pouvez également essayer l’une des autres options proposées sur cette page.

Cette méthode ne permet pas d’importer automatiquement vos contacts, mais vous pouvez les importer séparément.

Découvrez comment consulter les messages envoyés à un autre compte.

Option n° 3 : Transférer les nouveaux e-mails depuis un autre compte

Si vous souhaitez que Gmail récupère les nouveaux e-mails envoyés à votre autre adresse, vous pouvez activer le transfert automatique. Sachez cependant que les fournisseurs de messagerie n’offrent pas tous cette fonctionnalité.

  • Pour transférer des e-mails depuis une autre adresse Gmail, consultez la page consacrée au transfert automatique dans Gmail. N’oubliez pas que vous devez activer le transfert dans le compte à partir duquel vous souhaitez renvoyer les e-mails, et non dans le compte cible.
  • Pour transférer les e-mails depuis un autre fournisseur de messagerie, vous devez modifier vos paramètres dans le compte d’origine et non dans Gmail. Consultez le centre d’aide de votre fournisseur pour vous assurer que le transfert automatique est possible et savoir comment il fonctionne.

https://support.google.com/mail/answer/56283?hl=fr

 

Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Le travail de la voix

Faut-il avoir une bonne voix pour faire de la radio ? De préférence oui, mais on voit des présentateurs avec une voix enrouée se distinguer parce qu’ils savent l’utiliser. Vous mettez un très bon tambour dans les mains d’un mauvais musicien, il ne produira rien de bon. Vous mettez un mauvais tambour dans les mains d’un très bon musicien, et vous avez de la magie, du rythme, du son. En radio, il faut écrire pour sa propre voix, c’est le chemin le plus difficile à trouver.

Faites le test, écoutez vos voisins : certains parlent vite, d’autres lentement. C’est notre singularité d’être humain. En radio, il faut trouver le juste milieu.

Première règle : s’adresser à quelqu’un

Vous n’êtes pas sur la place publique pour un discours, vous parlez à une personne. Levez le nez régulièrement de votre papier et regardez le technicien. C’est votre premier auditeur, votre ami. Il peut vous faire signe de ralentir. En radio on parle plus lentement que dans la vie.

Deuxième règle : écrire pour parler

Il y a une musique de la langue orale qui n’est pas celle de l’écrit de nos études. Pendant que vous écrivez, murmurez vos phrases. Vous allez voir que vous trouverez un style simple qui s’approche de votre manière de parler. Cela vous évitera au micro hésitations et bafouillis.

Troisième règle : sortir sa voix

Les premières fois au micro, on est timide. On lit son texte comme on le fait d’habitude pour soi-même. La voix est morne, sans éclat. Enlevez le texte et demandez à la personne de redire ce qu’elle a écrit. Tout de suite vous voyez la différence. La personne reprend sa voix naturelle. Sortir sa voix, cela ne veut pas dire crier, c’est trouver le juste milieu entre sa voix naturelle et le ton pour dire les nouvelles.

Quatrième règle : s’entraîner

Il y a des techniques de diction comme lire un texte avec un crayon entre ses dents. Cela aide à mieux articuler et muscler ses lèvres. Il faut se réécouter en regardant sa voix comme un objet. On peut demander l’aide d’un comédien, à ses collègues, à son rédacteur en chef. La radio est une équipe, on doit pouvoir s’entraider pour s’améliorer.

Cinquième règle : la mise en bouche

C’est la plus fondamentale, valable pour tous les journalistes, débutants ou professionnels confirmés. Avant de passer à l’antenne : relisez à haute voix votre journal, votre flash, votre papier. Vous échauffez ainsi votre bouche et vos cordes vocales. Vous imprimez dans votre esprit la musique de votre texte. A l’antenne, vous l’avez tellement dans la tête que cela coule tout seul. Certains présentateurs se massent la bouche avant de rentrer en studio et boivent un peu d’eau pour éviter d’avoir de la poussière dans la gorge. La radio, c’est comme le sport : échauffements et étirements avant de rentrer sur le stade.

Sixième règle : ne pas manger le micro

On parle à 20 centimètres du micro (fiche 19). On dégage une oreille de son casque pour pouvoir s’entendre comme dans la vie. L’autre sert à recevoir les ordres et à contrôler.

Source: http://www.24hdansuneredaction.com/radio/9-le-travail-de-la-voix/

Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Les grandes étapes de la préparation d’un journal

La préparation d’un journal

Un journal quotidien se fabrique en plusieurs étapes. Tous les intervenants remplissent leur tâche en respectant un programme précis. Qu’il soit diffusé à la télévision, à la radio ou en kiosque, le journal doit être prêt à l’heure!

 1ere conférence de rédaction

 La conférence de rédaction du matin est le premier grand rendez-vous pour un journal quotidien imprimé dans la nuit et diffusé en kiosque, dès le lendemain matin. Tous les membres de la rédaction se retrouvent pour mettre au point le menu du journal. Chaque journaliste propose son sujet au rédacteur en chef. Si celui-ci l’accepte, ils déterminent ensemble sa place dans le journal, son angle, c’est-à-dire la façon de le traiter, son genre, sa longueur ou sa durée. Ces éléments sont récapitulés dans un document que l’on appelle le chemin de fer en presse écrite.

 La quête des informations

Leur sujet défini, les journalistes partent sur le terrain pour recueillir les informations. Le journaliste radio ou le journaliste reporter d’images, qui enregistrent ou filment eux-mêmes leurs sujets, travaillent seuls; les journalistes de presse écrite souvent par deux: un rédacteur et un photographe.

2e conférence de rédaction

De retour à la rédaction, les journalistes font un point sur leur travail avec le rédacteur en chef et le rédacteur en chef adjoint. C’est le moment où ils exposent leurs difficultés. Par-exemple, si l’un d’eux n’a pas réussi à recueillir les impressions des témoins d’un procès, le rédacteur en chef peut lui demander de réaliser à la place un reportage qui donnera l’ambiance sur les marches du palais de justice.

 La réalisation des sujets

Une fois les informations réunies, les journalistes mettent au point leur sujet. Les rédacteurs de la presse écrite rédigent leurs articles. Ensuite, ils les remettent au correcteur qui en corrige les fautes, puis au secrétaire de rédaction qui veille à la mise en page des articles par les maquettistes. Pendant ce temps, les photographes sélectionnent leurs meilleures prises de vue.

 Le bouclage

En fin d’après-midi, le journal doit être bouclé. Les derniers éléments sont mis en place pour son impression. Quelques détails peuvent encore être changés, et jusqu’au dernier moment, une information importante peut tomber. Dans ce cas, il faut réagir vite. La une ou le sujet d’ouverture du journal doit être refait le plus rapidement possible.

Lire plus: http://le-journalisme.e-monsite.com/pages/annexes/les-grandes-etapes-de-la-preparation-d-un-journal.html

Marqué avec , , | Un commentaire