Archives de catégorie : Marketing / Génération de revenus

La radio Communautaire Baraka de Fizi réhabilite son bâtiment

RADIO BARAKA 1En collaboration avec la communauté locale et particulièrement  les clubs d’auditeurs, la radio communautaire de Baraka/Fizi  vient de réhabiliter son bâtiment.  Le cout total de travaux  revient à 1790 dollars américains. De cette enveloppe, la participation de la population est de près de la moitié de toutes les dépenses,  révèle le Directeur de ce média, Luc Lokendo.

Grace aux formations suivies en marketing et génération des revenus dans le cadre du PDSM,  cette radio parvient à ce jour à mobiliser mensuellement 100$,  montant  dont elle était incapable  de réunir  par le passé. C’est un exploit, affirme son manager.

Par cette œuvre, la radio communautaire de Baraka réalise qu’avec la communauté, il y a lieu de faire beaucoup de choses.

Marqué avec , , , | Un commentaire

Le PDSM forme 11 marketeurs des radios partenaires à Mbuji-Mayi

PARTICIPANTS MB.MAYIDu 17 au 19 janvier 2017, la Fondation Hirondelle a formé  à Mbuji-Mayi 11 marketeurs de radios partenaires du Grand Kasaï dans le cadre du PDSM.

A suivre leurs déclarations, les participants sont convaincus de transformer leurs médias respectifs.

Agnès Ntanga de la Radio La voix de votre Communauté(Tshikapa):

Pour moi,  le marketeur est le poumon de sa radio. Donc,  il doit se mettre au travail pour la survie de sa radio, je dois préparer le présent et l’avenir de ma radio. Merci à la fondation Hirondelle pour cette formation parce que je vais reformer la vie de ma radio et je vais améliorer son chiffre d’affaire en collaboration avec les autres membres de la radio.

Héritier Kalonji  de la Radio Kamonya:

Le marketeur doit impérativement collaborer avec le manager car ce dernier est le premier marketeur de la  radio, mais aussi j’ai compris qu’il faut  plusieurs marketeurs pour la réussite du marketing. Sincèrement j’ai compris que la Fondation Hirondelle à travers le PDSM veut vraiment la pérennisation et l’autonomisation financière de nos radios communautaires par cette formation.

Fréderic TSHIDILE de la Radio DIKU DIETU(Kananga):

Nous sommes très contents de la formation, nous allons changer le visage financier de ma radio et je rentre  avec la fureur de gagner et de vaincre les annonceurs. Je vous invite chez nous dans les prochains jour set vous ne serez pas déçus. J’ai compris que la grande erreur est de ne pas oser rencontrer les annonceurs, on a peur pour rien!

 

 

 

Marqué avec , , , | 2 commentaires

Appel à proposition Open Media Fund

Internews RDC lance, dans le cadre du PDSM, deux appels à propositions qui ont pour objectifs:

- Faire connaître les initiatives des organisations de la jeunesse pour un débat démocratique inclusif et pacifique en RDC

- Renforcer ou créer des activités génératrices de revenu dans les radios partenaires du PDSM

Pour plus d’informations, consulter via les pièces jointes ci-après:

APPL INN

APP INN _Proposition_Open_Media_Fund_AGR_Radios (1)APPL INN _Proposition_Open_Media_Fund_Initiatives_Jeunesse_final

 

Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Collecte de fonds pour une station de radio communautaire en RDC

Une station de radio communautaire peut avoir de la difficulté à se procurer suffisamment de fonds pour être sûre d’avoir un personnel compétent et des émissions fantastiques. Toutefois, certaines radios font preuve de créativité en République démocratique du Congo.
Il y a quelques semaines, nous vous avons proposé l’article de la Radio Télévision Communautaire 117 de Kibombo, qui a conclu une entente avec sa communauté pour partager les bénéfices d’un atelier sur la transformation du riz.
Radio Bandundu FM, située à 1 000 kilomètres de la ville de Bandundu, dans la province de Kwilu, à l’ouest de la RDC, a un autre plan d’affaires en tête. Elle loue du matériel à la communauté.
Après avoir reçu une petite subvention, la station de radio a acheté 200 chaises en plastique et dix tentes. La station loue ce matériel à des particuliers ou des associations de la communauté qui organisent des activités.
Désiré Tankuy est le directeur de la station. Il dit qu’il se souviendra toujours de leur tout premier client, à savoir l’église catholique. « L’église a loué nos tentes pour célébrer l’ordination d’un prêtre dans le jardin de la cour de la cathédrale, » déclare-t-il.
L’information sur cette nouvelle activité s’est propagée rapidement.
M. Tankuy se rappelle : « Quelques jours après, la direction de la santé de la ville de Bandundu est venue louer des chaises et des tentes lors du lancement de la campagne de vaccination organisée dans le jardin de l’église protestante de Malebo. Puis, certains participants de cette manifestation ont commencé à louer notre matériel, surtout pour les funérailles. »
Les recettes générées par la location permettent à la station de verser une petite indemnité aux bénévoles et au personnel. Cette activité rapporte près de 200 $ par mois, et l’argent est réparti entre le directeur de la station, le comptable et le coordonnateur des opérations commerciales.
M. Tankuy croit que les indemnités versées permettent de motiver ses collègues. Il déclare : «Au-delà de ce supplément d’argent que nous versons au personnel et aux bénévoles, l’argent que nous rapporte cette petite activité nous permet de couvrir les honoraires, le transport, les stylos, les carnets de notes [et] les piles fournis aux journalistes. De plus, nous avons pu réduire les impayés de la location de nos locaux de plusieurs années à huit mois.»
Mais les projets d’affaires de Bandundu FM ne s’arrêtent pas là. M. Tankuy affirme qu’il aimerait ouvrir une petite agence de publicité qui pourrait aider d’autres stations de radio à accroître leurs chiffres d’affaires.

www.mediafrica.net

Marqué avec , , | Un commentaire

Opportunité d’autonomisation des médias. Kinshasa : JED livre le secret de financement en période de crise

Journaliste en Danger (JED).

Journaliste en Danger (JED).

Du lundi 27 au mardi 28 juin 2016, Journaliste en Danger –JED- en collaboration avec RCN-Justice et Démocratique, organise un Séminaire-atelier de haut niveau à l’intention des journalistes responsables des médias dans leurs diversités. Un Expert sur les modèles alternatifs des médias congolais, et la recherche des voies et moyens de la viabilisation économique des entreprises de presse, animera ce séminaire de deux jours. Ceci, dans le but d’aider les journalistes congolais à exercer leur métier en toute autonomie.

Il faut donc signaler que cette rencontre fait suite aux recommandations issues du Colloque sur ‘’ la liberté de l’information et la Responsabilité du journaliste en période de crise ‘’, organisée dernièrement par JED, à l’occasion de  la journée mondiale de la liberté de la presse. Ce dernier a donc estimé qu’il était  important et urgent que les responsables des médias, dans leurs diversités puissent s’accorder sur les éléments justificatifs d’un plaidoyer sur le financement des médias en cette période cruciale de la RDC.

En effet, la solution pour JED ne doit pas seulement se limiter par la signature de texte, il faut passer à l’étape  supérieure, qui emmènera les journalistes à être vertueux et à se prendre en charge. Cela mettra fin aux actes de mendicité auxquels se livrent certains journalistes. «Si  la Charte de responsabilité du journaliste en période de crise ‘’ adoptée à l’issue du denier Colloque, appelle les professionnels des médias au respect strict des lois et normes qui régissent leur profession, il reste aussi vrai que‘’ pour pratiquer la vertu, il faut un minimum de moyens ‘’, afin d’assurer, tant soit peu, l’indépendance des médias par rapport aux pouvoirs politiques et d’argent, et aux journalistes de ne pas sombrer dans la misère »,  a-t-on appris de JED. A en croire cette organisation, ce séminaire-atelier est organisé dans le but de pousser les responsables des médias à refléter et à inventer des modèles économiques qui leur permettront de dire non aux donneurs d’ordres politiques, enfin de vivre de leur métier dans l’autonomie et de proposer aux citoyens une information qui, par contraste avec la propagande, redonnera du sens au mot ‘’journaliste’’.

Lauriane Landu

www.laprosperiteonline.net

Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Guide: es avantages des transferts d’argent par téléphone cellulaire pour les radiodiffuseurs

Les avantages des transferts d’argent par téléphone cellulaire pour les radiodiffuseurs, les radiodiffuseuses et les stations de radio!
Les opérateurs de téléphonie mobile offrent des systèmes de paiement mobiles (tels que M-Pesa en Afrique de l’Est) qui permettent aux abonné(e)s d’effectuer des transactions monétaires avec leurs cartes SIM. Par conséquent, comment ce système peut-il servir les radiodiffuseurs, les radiodiffuseuses et les stations de radio?
Les systèmes de paiement mobiles peuvent aider les radiodiffuseurs et les radiodiffuseuses à mieux servir leurs auditoires en :
* encourageant les auditeurs et les auditrices à payer avec leurs téléphones les services fournis dans une émission, par exemple : la possibilité de faire des salutations, faire mention de leurs produits et des annonces spéciales
* encourageant les auditeurs et les auditrices à faire des dons pour la couverture des frais de gestion des émissions d’une station, par exemple : le coût de transport afférent aux visites effectuées auprès des communautés et à la réalisation des émissions. Cela permet à une station de diffuser plus de voix d’agriculteurs et d’agricultrices, et d’améliorer par la même occasion la qualité des émissions.
Les paiements mobiles peuvent aider les stations de radio à réaliser de meilleures émissions en ce qu’ils :
* permettent aux commerçant(e)s de faire la publicité de leurs produits à la radio, afin que les acheteurs et les acheteuses puissent se servir des systèmes de paiement mobile pour acheter leurs services. Le compte du système de paiement mobile de la station lui permet d’être un intermédiaire entre les commerçant(e)s et les client(e)s.
* permettent aux commerçant(e)s locaux de faire la publicité et payer des mentions à l’antenne durant une émission par le biais du système de paiement mobile de la station.
Pour mieux comprendre les avantages et avoir d’autres détails sur les systèmes de paiement mobiles, consultez le « Guide pratique pour les radiodiffuseurs : système de paiement mobile » en visitant le lien de cette nouvelle.
Source: Barza Infos (Radios Rurales Internationales, Montréal), nr. 376, 22 mars 2016

URL : http://tinyurl.com/jyhfsxt

Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Guide pratique pour la radiodiffusion : Systèmes de paiement mobiles

Les systèmes de paiement mobiles sont des services offerts par les opérateurs de téléphonie mobile qui permettent aux abonné(e)s d’effectuer des transactions monétaires au moyen de la carte SIM de leurs téléphones.
Les points ci-dessous décrivent comment les systèmes de paiement mobiles peuvent aider les radiodiffuseuses et les radiodiffuseurs à servir leurs auditoires plus efficacement et produire de meilleures émissions :
* Les auditrices et les auditeurs peuvent payer au moyen de leurs téléphones les services offerts dans une émission, tels que : faire des salutations, des citations de produits et des annonces spéciales.
* Les auditrices et les auditeurs peuvent faire des dons pour couvrir les coûts de fonctionnement d’une station, y compris par exemple : les frais de transport auprès des collectivités et les frais de réalisation des émissions.
* Les radiodiffuseuses et les radiodiffuseurs peuvent offrir un temps d’antenne aux auditrices et aux auditeurs en guise de récompense pour leur participation aux jeux-questionnaires et à d’autres types de contribution de l’auditoire.
* Les stations peuvent acheter un temps d’antenne pour les tribunes sélectives qui consistent par exemple: à appeler des spécialistes ou des agricultrices et des agriculteurs, ou à organiser des conférences téléphoniques.
* Les radiodiffuseurs peuvent produire de meilleurs
services d’informations sur les marchés.
* Les commerçant(e)s peuvent faire la publicité de leurs produits à la radio, et les acheteuses et les acheteurs peuvent utiliser les systèmes de paiement mobiles pour acheter leurs services ou leurs produits.
Les agriculteurs, les agricultrices, les commerçant(e)s, les fournisseurs d’intrants et d’autres actrices et acteurs peuvent se servir des systèmes de paiement mobiles pour payer la diffusion de leurs noms et leurs coordonnées pendant les émissions. Cela permet de mettre les commerçant(e)s en contact avec les acheteurs et les acheteuses.
Source: Barza Infos (Radios Rurales Internationales, Montréal), nr 371, 16 fév. 2016

URL : http://tinyurl.com/zu9g9ap

Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

7 conseils pour élaborer des objectifs de chiffres d’affaires 2016 ambitieux !

 

Elaborer un objectif commercial dépend de nombreux paramètres ; un vendeur nouveau sur un secteur ou au contraire installé depuis 20 ans, en zone rurale ou urbaine, dans un marché très concurrentiel, un commercial ambitieux ou proche de la retraite ? Très souvent les performances commerciales sont bien en deçà de ce qu’il est possible de faire. Dans de nombreux cas je peux vous démontrer que votre marge de progression peut être spectaculaire, soit à titre individuel, soit en engageant plus de commerciaux sur un secteur sous exploité. Pour en prendre conscience, il vous suffit d’ouvrir les Pages Jaunes de votre secteur et de noter tous les clients que vous n’avez encore jamais rencontré et qui pourraient faire de la pub radio !

Le commercial doit construire lui-même son objectif !

1. Imposer des objectifs sans une analyse détaillée et l’approbation du commercial concerné n’est pas une méthode efficace. Les commerciaux doivent eux-mêmes analyser leurs performances et élaborer un plan d’action. Qui sera bien sûr validé par son manager. Plus le plan sera détaillé, plus les performances seront faciles à réaliser, analyser, mesurer semaine après semaine, mois par mois !

2. Les commerciaux doivent s’interroger sur la rémunération qu’ils souhaitent obtenir en 2016 pour ensuite calculer comment s’y prendre pour atteindre l’objectif personnel qui permettra d’atteindre cette rémunération.

3. Analysez ensuite le chiffre d’affaire facturé, mois par mois, client par client, pour l’année écoulée et détaillez une projection sur 2016. Tenez compte de l’évolution possible de certains clients (en plus ou en moins), des ventes additionnelles nouvelles que vous pourriez exploiter (Internet, Mobile, hors média…) !

4. Chaque vendeur doit analysez ses 20 meilleurs clients, leurs points communs, l’état de la relation avec eux, leur potentiel de progression. Cherchez à reproduire ces cas, à vous inspirez de leur typologie pour prospecter des annonceurs qui auraient le même potentiel !

5. Identifiez les secteurs d’activités à fort potentiel ou inexistants à l’antenne, repérez les décideurs locaux accessibles, développez le marché des institutionnels…

6. Analysez vos ratios d’efficacité : nombre de contrats / nombre de rdv hebdos, contrats moyens, proportion de contrats annuels, prix moyen du spot, de la production, combien de nouveaux clients ? Mesurez le temps passé pour chacune des taches quotidiennes : déplacement, administratif, planification, suivi des spots, temps face au client, RP… !

7. Synthétisez votre plan d’action dans un tableau de bord d’une page qui vous permettra de visualiser pour chaque mois, vos objectifs par support (Radio 1, Radio 2…, Internet, Production, Hors Médias…). Ce tableau permettra ensuite de mesurer les écarts éventuels entre les objectifs et le chiffre facturé mois par mois.

La radio est un média qui a le vent en poupe, son association avec Internet est très performante. Alors n’oubliez pas d’être ambitieux !

Michel Colin

Lire plus: http://www.radiopub.fr/blog/2015/12/7-conseils-pour-elaborer-des-objectifs-de-chiffres-daffaires-2016-ambitieux/

Marqué avec , , , | Un commentaire

7 conseils pour élaborer des objectifs de chiffres d’affaires 2016 ambitieux !

 

Elaborer un objectif commercial dépend de nombreux paramètres ; un vendeur nouveau sur un secteur ou au contraire installé depuis 20 ans, en zone rurale ou urbaine, dans un marché très concurrentiel, un commercial ambitieux ou proche de la retraite ? Très souvent les performances commerciales sont bien en deçà de ce qu’il est possible de faire. Dans de nombreux cas je peux vous démontrer que votre marge de progression peut être spectaculaire, soit à titre individuel, soit en engageant plus de commerciaux sur un secteur sous exploité. Pour en prendre conscience, il vous suffit d’ouvrir les Pages Jaunes de votre secteur et de noter tous les clients que vous n’avez encore jamais rencontré et qui pourraient faire de la pub radio !

Le commercial doit construire lui-même son objectif !

1. Imposer des objectifs sans une analyse détaillée et l’approbation du commercial concerné n’est pas une méthode efficace. Les commerciaux doivent eux-mêmes analyser leurs performances et élaborer un plan d’action. Qui sera bien sûr validé par son manager. Plus le plan sera détaillé, plus les performances seront faciles à réaliser, analyser, mesurer semaine après semaine, mois par mois !

2. Les commerciaux doivent s’interroger sur la rémunération qu’ils souhaitent obtenir en 2016 pour ensuite calculer comment s’y prendre pour atteindre l’objectif personnel qui permettra d’atteindre cette rémunération.

3. Analysez ensuite le chiffre d’affaire facturé, mois par mois, client par client, pour l’année écoulée et détaillez une projection sur 2016. Tenez compte de l’évolution possible de certains clients (en plus ou en moins), des ventes additionnelles nouvelles que vous pourriez exploiter (Internet, Mobile, hors média…) !

4. Chaque vendeur doit analysez ses 20 meilleurs clients, leurs points communs, l’état de la relation avec eux, leur potentiel de progression. Cherchez à reproduire ces cas, à vous inspirez de leur typologie pour prospecter des annonceurs qui auraient le même potentiel !

5. Identifiez les secteurs d’activités à fort potentiel ou inexistants à l’antenne, repérez les décideurs locaux accessibles, développez le marché des institutionnels…

6. Analysez vos ratios d’efficacité : nombre de contrats / nombre de rdv hebdos, contrats moyens, proportion de contrats annuels, prix moyen du spot, de la production, combien de nouveaux clients ? Mesurez le temps passé pour chacune des taches quotidiennes : déplacement, administratif, planification, suivi des spots, temps face au client, RP… !

7. Synthétisez votre plan d’action dans un tableau de bord d’une page qui vous permettra de visualiser pour chaque mois, vos objectifs par support (Radio 1, Radio 2…, Internet, Production, Hors Médias…). Ce tableau permettra ensuite de mesurer les écarts éventuels entre les objectifs et le chiffre facturé mois par mois.

La radio est un média qui a le vent en poupe, son association avec Internet est très performante. Alors n’oubliez pas d’être ambitieux !

Michel Colin

Lire plus: http://www.radiopub.fr/blog/2015/11/7-conseils-pour-elaborer-des-objectifs-de-chiffres-daffaires-2016-ambitieux/

Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Vient de paraître : « Le marketing, pour quelle autonomie épistémologique ? »

Le chef de travaux Prosper Mambu Mpudi Ndombasi vient de publier son premier livre aux éditions L’harmattan RDC sous le titre  « Le marketing, pour quelle autonomie épistémologie ? ».

Le livre « Le marketing, pour quelle autonomie épistémologie ? » du chef de travaux Prosper Mambu Mpudi Ndombasi illustre le dynamisme du marketing. L’auteur estime que garder le marketing dans son seul domaine de prédilection qu’est l’économie, c’est pécher contre sa révolution. Car il s’est immergé d’abord, dans le domaine marchand, puis dans celui non marchand.

Il ajoute que dans la vision marchand, les actions du marketing sont légion : la publicité se trouve au cœur de la notoriété voire de l’image de marque de l’entreprise; la distribution sous tous ses aspects (logistique, commercial, circuits de distribution, trade marketing) ne fait que rapprocher le client de l’entreprise ; les actions promotionnelles appuient et accélèrent les ventes d’entreprises; l’innovation sous toutes ses formes fait évoluer la perception de l’entreprise sur le marché, etc.

L’auteur affirme que dans leur vision non marchande, les actions marketing sont adaptées à la transversalité du marketing dans mille et un domaines, notamment en politique. « Point n’est besoin d’insister que la vraie démocratie se fonde sur un état d’esprit marketing. En religion, aujourd’hui la prédication dans les églises est fondée sur les outils adaptés du marketing-mix », a indiqué Prosper Mambu.

Il précise que dans le domaine culturel, la lutte pour la minorité, la tribu … se tissent autour des actions marketing. En social, la lutte contre la faim, le Sida, le virus Ebola… recourent aux actions marketing pour les éradiquer.

Dans ce sens, soutient-il, le marketing est compris actuellement comme une science de la totalité. De ce fait, l’auteur tente de le faire migrer des sciences économiques vers les sciences autonomes, en proposant des biens théoriques justifiant cette migration.

Pour rappel, ce livre a été préfacé et postfacé par le professeur Nzenza Mpangu de l’Institut supérieur de commerce (ISC Kin) et Vincent Mavinga Maleka, chargé de cours de l’Institut supérieur de statistique de Kinshasa (ISS Kin) et directeur de la documentation, publication et diffusion à l’Institut national de la statistique (INS).

Dans sa préface, le professeur Nzenza Mpangu souligne : « L’originalité de l’ouvrage que j’ai l’honneur de préfacer se trouve dans la compréhension de ces thématiques de la recherche, pour donner au marketing une autonomie incontestable et intemporelle en tant que discipline voire science pour lui reconnaître une scientificité indéniable».

Le professeur Nzenza ajoute que l’ouvrage « Le marketing pour quelle autonomie épistémologique » contribue, sans doute, et c’est là l’essentiel, dans une quête de systématisation, de conceptualisation et de théorisation du marketing comme science, qui ne demande sans cesse que d’autres apports et contribution dans une dynamique de synergie contributive et cinématique, pour que la flamme ainsi allumée atteigne d’autres dimensions.

Le chargé de cours Vincent Mavinga Maleka a félicité l’auteur d’avoir ouvert le débat sur l’évolution actuelle du marketing.

« L’approche épistémologique qu’emprunte Prosper Mambu Mpudi Ndombasi sur le marketing est essentiel pour remettre en question sa réalité par rapport à son domaine de prédilection qu’est engagé dans une démarche de formalisation et de conceptualisation. Coup de fière chandelle à l’auteur», a-t-il déclaré.

Le chef de travaux Prosper Mambu Mpudi Ndombasi est doctorant en marketing et diplômé d’études approfondies en marketing de l’Université pédagogique nationale (UPN). Il est chercheur-enseignant à l’Institut supérieur de statistique de Kinshasa (ISS Kin) et consultant dans plusieurs enquêtes socioéconomiques, sociolodémographiques et études statistiques  à vocation nationale pour la collecte des données.

Lire plus: http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=13175:vient-de-paraitre-le-marketing-pour-quelle-autonomie-epistemologique&catid=90:online-depeches

Marqué avec , , , | Laisser un commentaire